nerveux


nerveux

nerveux, euse [ nɛrvø, øz ] adj. et n.
XIIIe; de nerf, d'apr. lat. nervosus
IVx Relatif aux nerfs (I, 1o), aux ligaments, aux tendons.
1Mod. Qui a des tendons vigoureux, apparents. Mains nerveuses. « l'animal sec, nerveux, aux muscles fermes » (Taine). Viande nerveuse, qui présente des tendons, qui est trop ferme, dure. ⇒ coriace, filandreux, tendineux.
2Fig. Qui a du nerf (I, 2o), de la force active et de la rapidité. vigoureux. Un cheval, un coureur nerveux.
Par anal. Voiture nerveuse, qui a de bonnes reprises.
(Abstrait) Style nerveux, qui a de la force, de la rapidité, de la concision. ⇒ concis, vigoureux.
II
1(1678) Relatif au nerf, aux nerfs (II). Cellule nerveuse. neurone. Fibre nerveuse : axone du neurone qui forme le nerf. Terminaison nerveuse : extrémité de la fibre. Tissu nerveux, formé de neurones. Système nerveux : ensemble des organes, des éléments de tissu nerveux qui commandent les fonctions de sensibilité, motilité, nutrition et, chez les vertébrés supérieurs, les facultés intellectuelles et affectives ( neurosciences) . Organes du système nerveux. ganglion, nerf, plexus. Système nerveux central : encéphale et moelle épinière. Système nerveux sympathique, parasympathique. Système nerveux périphérique. Maladie du système nerveux. neuropathie. Centres nerveux. névraxe. Influx nerveux.
2Spécialt Qui concerne les nerfs, comme support de l'émotivité, des tensions psychologiques. Tension nerveuse; rire nerveux; toux nerveuse. convulsif. Maladies nerveuses, se dit plus spécialement des maladies qui affectent le psychisme sans lésion organique connue. ⇒ névrose, névrotique. Dépression nerveuse. Grossesse nerveuse. Troubles d'origine nerveuse. psychosomatique. « des faims nerveuses, des caprices d'estomacs détraqués » (Zola). Fam. Faire un caca nerveux.
3(Personnes) Émotif et agité, qui ne peut garder son calme, au physique et au moral. Tempérament nerveux. L'attente rend nerveux. agité, énervé, excité, fébrile, impatient, irritable. « fatigué et nerveux, se promenant de long en large » (Camus). N. Personne de tempérament nerveux. « Tout ce que nous connaissons de grand nous vient des nerveux » (Proust).
N. Caractérol. « Le nerveux est un primaire, il est émotif, il est inactif » (Le Senne).
⊗ CONTR. 1. Flasque, 1. mou; lâche, languissant. 2. Calme, flegmatique, 1. froid.

nerveux nom masculin Nerveux de gîte à la noix, morceau de bœuf situé à la partie inférieure de la cuisse et destiné au pot-au-feu. ● nerveux (expressions) nom masculin Nerveux de gîte à la noix, morceau de bœuf situé à la partie inférieure de la cuisse et destiné au pot-au-feu. ● nerveux, nerveuse adjectif (latin nervosus) Qui relève des nerfs, du système nerveux : Maladie nerveuse. Se dit d'une viande comportant beaucoup de ligaments, de tendons : Un rôti de bœuf trop nerveux. Relatif aux nerfs, au siège de l'équilibre psychologique, mental : Tension nerveuse. Qui est dû à une grande excitation, à une certaine fébrilité ou qui les manifeste : Un rire nerveux. Qui est dans un état d'excitation, de fébrilité, d'impatience : Ne sois pas nerveux comme ça, tout se passera bien. Dont les muscles sont vigoureux, dont les tendons font saillie sous la peau. Qui manifeste une grande vivacité, de la vigueur : Un style nerveux. Se dit d'un moteur, d'un véhicule susceptible de donner des accélérations importantes. Industrie du bois Se dit d'un bois ayant un fort coefficient de rétractabilité, ce qui limite son emploi. ● nerveux, nerveuse (expressions) adjectif (latin nervosus) Système nerveux, ensemble des nerfs, ganglions et centres nerveux qui assurent la commande et la coordination des fonctions vitales et la réception des messages sensoriels. Système nerveux central, ensemble formé par le cerveau et la moelle épinière. Système nerveux périphérique, ensemble des nerfs crâniens et rachidiens. (Il appartient au système nerveux central car les noyaux de ces nerfs sont situés dans le névraxe.) Système nerveux végétatif, système nerveux qui règle le fonctionnement des viscères. (Il est formé de ganglions et de nerfs reliés au névraxe, qui en contient les centres de commande. On distingue le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique, qui innervent les mêmes viscères mais ont des effets antagonistes.) Voie nerveuse, trajet qu'effectuent les fibres nerveuses relatives à une fonction donnée à travers les centres nerveux et les nerfs périphériques. ● nerveux, nerveuse (synonymes) adjectif (latin nervosus) Se dit d'une viande comportant beaucoup de ligaments, de tendons
Synonymes :
Qui est dÛ à une grande excitation, à une certaine...
Synonymes :
- fébrile
Qui est dans un état d'excitation, de fébrilité, d'impatience
Synonymes :
- émotif
- énervé
- hyperémotif
- hystérique
- névrosé
Contraires :
Dont les muscles sont vigoureux, dont les tendons font saillie...
Synonymes :
- musclé
Qui manifeste une grande vivacité, de la vigueur
Synonymes :
Contraires :
- mou
Neurologie. Système nerveux central
Synonymes :
- axe cérébro-spinal
- névraxe
nerveux, nerveuse adjectif et nom Dont les nerfs sont facilement irritables, qui est très émotif : Un grand nerveux.

nerveux, euse
adj. (et n.)
rI./r
d1./d Qui appartient, qui a rapport aux nerfs. Centre nerveux. Influx nerveux. Système nerveux: V. encycl. nerf.
d2./d Relatif au système nerveux considéré comme le siège de l'affectivité et de l'émotivité. Maladies nerveuses, affectant les nerfs en l'absence de lésions organiques. Dépression nerveuse.
d3./d (Personnes) Agité, excité. Un enfant nerveux.
Subst. C'est un grand nerveux.
rII./r
d1./d Fort, musclé. Des bras nerveux.
d2./d Filandreux, en parlant d'une viande. Morceau trop nerveux.
d3./d Fig. Vigoureux. Un discours nerveux.
|| Moteur nerveux, qui a de bonnes reprises.

⇒NERVEUX, -EUSE, adj.
A. —1. ANAT., PHYSIOL. Relatif aux nerfs (v. ce mot A). Cellule nerveuse; centre nerveux. La transmission de l'influx nerveux de la fibre nerveuse à la fibre cardiaque se fait donc par l'intermédiaire d'une substance chimique, appelée médiateur chimique (CAMEFORT, GAMA, Sc. nat., 1960, p.286):
1. ... toute morsure dans une partie du corps particulièrement innervée (main, face, jambe) devient très dangereuse, à cause de la facilité pour le virus de gagner un filet nerveux. La rage se traduit par des symptômes variés. Une de ses caractéristiques réside dans la multitude de ses manifestations.
GARCIN, Guide vétér., 1944, p.211.
Système nerveux. Ensemble des organes et des tissus qui coordonnent les fonctions végétatives, motrices, sensorielles d'un organisme supérieur. Le travail musculaire produit d'autre part une action favorisante sur l'activité physiologique du système nerveux (MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p.184).
Système nerveux (cérébro-spinal). Partie du système nerveux qui assure les fonctions de la vie de relation (motricité, fonctions intellectuelles et sensorielles); il comprend le système nerveux central situé au niveau de l'encéphale et de la moelle épinière et le système nerveux périphérique comprenant les nerfs crâniens et rachidiens, relié au précédent. La méthode de l'inoculation intralingunale permet ensuite d'étudier le virus à son émergence dans le système nerveux central (P. MORAND, Confins vie, 1955, p.135). Le système nerveux périphérique comprend ainsi: les nerfs crâniens —les nerfs rachidiens —les divers plexus qui font suite aux nerfs rachidiens et les principaux troncs nerveux périphériques issus de ces plexus (QUILLET Méd. 1965, p.323).
Système nerveux (neuro-)végétatif. Partie du système nerveux qui assure les fonctions végétatives d'un organisme (circulation, respiration, digestion...) et qui, pratiquement autonome, est commandé par le tronc cérébral, par l'intermédiaire des systèmes sympathique et parasympathique. Les perturbations du système nerveux végétatif consécutives à la lobotomie préfrontale ont été étudiées par Reitman. Ayant stimulé le système autonome avant et après opération, il a noté des altérations dans l'homéostasie du système autonome (DELAY, Ét. psychol. méd., 1953, p.205).
Plaque nerveuse. Épaississement de l'ectoblaste dû à la différenciation cellulaire de l'ectoblaste en neuroblaste correspondant au stade neurula. Si l'on greffe un lambeau de peau dans la région appelée à donner la plaque nerveuse, on constate qu'il participe à la formation du tissu nerveux (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p.40).
2. PATHOL., PSYCHOPATHOL. Qui a son origine, son siège dans les nerfs. Maladie, commotion, dépression nerveuse; troubles nerveux; attaque, crise, fatigue, tension nerveuse; grossesse nerveuse. Sa toux est purement nerveuse, je l'ai calmée avec une pastille de gomme, et le sommeil l'a gagné (BALZAC, Lys, 1836, p.68). Contrairement à toute attente, ce produit entraîne plus souvent une sédation nerveuse que de l'excitation comme cela se voit avec l'amphétamine (R. SCHWARTZ, Nouv. remèdes et mal. act., 1965, p.29):
2. Ma mère, par désir passionné d'être rassurée par l'ami de Bergotte, ajouta à l'appui de son dire qu'une cousine germaine de ma grand'mère, en proie à une affection nerveuse, était restée sept ans cloîtrée dans sa chambre à coucher de Combray, sans se lever qu'une fois ou deux par semaine.
PROUST, Guermantes 1, 1920, p.304.
3. [En parlant d'une pers.]
a) Qui est d'un tempérament irritable, émotif. Ernst hurlait pour rien; il trépignait, il se roulait de colère: c'était un enfant nerveux, et Louisa avait recommandé à Christophe de ne pas contrarier ses caprices (ROLLAND, J.-Chr., Aube, 1904, p.32). Nerveuse et sujette à des vapeurs, elle jetait des cris pour un claquement de porte et se lamentait au son des angélus (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p.153).
Emploi subst. C'est une grande nerveuse, toujours tendue, toujours en émoi, une de ces femmes qui passent leur vie à épier la catastrophe (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p.90).
En partic. Un des types fondamentaux de la classification en caractérologie, caractérisé par la formule: Émotif, non Actif-Primaire. On la rencontre [la conscience du corps] chez le nerveux, tandis que le flegmatique ne sent pas son corps mais l'insère avec aisance dans le jeu du monde (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.127).
b) Qui est occasionnellement agacé, énervé. Gédéon Spilett et Pencroff étaient singulièrement nerveux, allant, venant, ne pouvant tenir en place (VERNE, Île myst., 1874, p.422). Brunet sursaute et fait la grimace. Il se sent nerveux, il s'énerve encore davantage, il dit avec violence: «Je ne veux pas de poux ici». Il s'arrête brusquement, se mord la lèvre inférieure, et regarde les types avec incertitude (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p.254).
[En parlant d'un geste, d'une attitude, d'un comportement] Qui exprime l'irritabilité, l'agacement ou l'énervement. Sanglot, rire nerveux; gaîté, grimace, peur, terreur nerveuse; bâillement, tressaillement nerveux. L'orage lui causait toujours un mal physique, une inquiétude nerveuse, une irritation cérébrale; je ne sais quoi enfin que toutes les femmes, sinon tous les hommes, ont ressenti (SAND, Lélia, 1833, p.146). Lente, les yeux clos et les cils frémissants, le coin des lèvres agité par un sourire nerveux, elle tendait le duvet de sa nuque, son cou, et ses épaules voluptueusement rentrées au tranchant cruel du sabre de Barbe-Bleue (SCHWOB, Monelle, 1894, p.43):
3. Il ne se lassait pas de ce bavardage, cherchait de nouveaux prétextes à plaisanteries, prenait Berthe sur ses genoux et lui répondait par de petits mots zézayants du bout de ses grosses lèvres épanouies, puis brusquement l'étouffait dans un baiser nerveux.
CHARDONNE, Épithal., 1921, p.173.
Emploi antéposé, rare. Il finissait par être pris aux moelles, suffoqué par de nerveuses larmes et toutes les rancoeurs de sa vie lui remontaient (HUYSMANS, En route, t.1, 1895, p.52).
B. —Relatif aux nerfs (v. ce mot B), aux tendons, aux ligaments.
1. Qui a des muscles et des tendons fermes et/ou apparents. Le second étoit grand, sec, maigre, nerveux, et il auroit paru avoir un grand caractère de fixité s'il n'eût pas été à côté du premier (BALZAC, Annette, t.1, 1824, p.107). Sa chemise ouverte laissait voir son cou bruni, ses membres nerveux et endurcis aux fatigues (SUE, Atar-Gull, 1831, p.12):
4. À la sortie de Paris, on vit arriver un rapide attelage de quatre chevaux qui s'arrêtèrent soudain en raidissant leurs jarrets nerveux comme des ressorts d'acier...
DUMAS père, Monte-Cristo, t.2, 1846, p.605.
En partic. [En parlant de la viande de boucherie] Qui présente des ligaments, qui est coriace, tendineuse. Et, croyant cette fois tenir un sujet, un vrai, il se plut, trois jours durant, à le tourner et retourner comme une bouchée de viande nerveuse, jusqu'à ce que ce mastiquage trop consciencieux eût rendu son projet insipide et inconsistant (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p.82).
2. P. méton. Qui montre de la vigueur, de la résistance, de la rapidité. Soudain Hercule arrive et veut dompter sa rage: Dans les flots écumans il se jette à la nage, Les fend d'un bras nerveux, appaise leurs bouillons, Et ramène en leur lit leurs fougueux tourbillons (DELILLE, Homme des champs, 1800, p.86). Mais les croupes des derniers chevaux de l'escadron, époussetées par les queues nerveuses, s'éloignaient, s'enfonçaient dans la rue, se confondaient avec la substance de Paris (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p.173).
P. anal. [En parlant d'un véhicule] Qui a de bonnes reprises en puissance et en rapidité. Ici aussi, j'aurai ma moto, une Douglas rouge, nerveuse (GENEVOIX, É. Charlebois, 1944, p.121). Tu conduis ta voiture nerveuse et rustique d'une main ferme (ARNOUX, Double chance, 1958, p.189).
Au fig. Qui a de la vivacité, du tonus. Revenu (...) avec Mme Z., qui a ri aux larmes de mes malicieuses interprétations. —Ne manque pas d'esprit et a cette imagination vive et nerveuse qui achève les perspectives qu'on entr'ouvre, par conséquent bonne matière à écouter, terrain élastique sur lequel rebondit la balle! (BARB. D'AUREV., Memor. 2., 1838, p.256). On y sent la volonté nerveuse, constamment contrecarrée, —comme un vol d'oiseau, par coups d'aile répétés, avec un poids qui le ramène implacablement à terre (ROLLAND, Beethoven, t.1, 1937, p.124).
En partic.
[En parlant d'une oeuvre d'art, d'une réalisation intellectuelle, d'une interprétation] L'élégie de Le Brun est sèche, nerveuse, vengeresse, déjà sur le retour, savante dans le goût de Properce et de Callimaque (SAINTE-BEUVE, Portr. littér., t.1, 1844-64, p.156). Urbain Gohier publie dans La Revue Blanche, un réquisitoire d'une extrême virulence contre tout ce qui gouverne en France. La matière était belle et le talent nerveux de mon très distingué collaborateur en a tiré grand parti (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p.393). Pendant trois ou quatre siècles, dans cet art nerveux, inquiet, souvent érotique qui fleurit sur tous les rivages de la Méditerranée, il est à peu près impossible de relever une trace quelconque du sentiment religieux (FAURE, Espr. formes, 1927, p.235).
[En parlant d'une langue] La nature de cette langue [française] est d'être claire, logique et nerveuse (MAUPASS., Pierre et Jean, 1888, p.283). Falguière avait d'abord parlé la langue acérée et nerveuse de Florence (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p.446).
3. P. anal.
a) [En parlant de métaux, en partic. du fer] Qui a été traité de manière à devenir plus résistant et plus souple. Anton. grenu. Lorsqu'ils [les rails en fer] sont bons, leur section se compose de fer nerveux sauf à la partie supérieure du champignon qui est composé de fer à grains (BRICKA, Cours ch. de fer, t.1, 1894, p.291).
b) [En parlant du charbon] Qui est d'une texture résistante et dure. Le charbon à travers lequel on se frayait un passage était ce que les mineurs appellent nerveux, c'est-à-dire très dur (MALOT, Sans fam., 1878, p.127).
c) [En parlant d'un arbre ou d'un arbuste] Flexible, résistant. À une distance un peu plus grande, s'élèvent des arbres au tronc noueux, aux rameaux nerveux et entrelacés, au feuillage immobile et sombre (LAMART., Voy. Orient, t.1, 1835, p.304). Gaspard serrait à plein poing son bâton, un joli pied d'alisier, souple, nerveux, noueux, bien en main, et il ne se sentait pas froid au coeur (POURRAT, Gaspard, 1922, p.234).
REM. Nervu, -ue, adj., synon. (supra B). Qui a du nerf. Roméo accourut sur ses pattes si flexibles et minces, si fermes et si nervues que vous eussiez dit des tiges d'acier, et il regarda sa maîtresse (BALZAC, Splend. et mis., 1844, p.339).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. XIIIe s. «fait essentiellement de tendons» (Livre des simples médecines, éd. P.Dorveaux, 847); 2. 1549 au fig. «qui a de la force, de la vigueur» (J. DU BELLAY, Deffence et illustration de la langue fr., éd. H. Chamard, 1948, p.147: aussi faudroit-il bien que ces vers non rymez feussent bien charnus et nerveuz, afin de compenser par ce moyen le default de la rythme); 1574 au propre «fort, vigoureux (d'un être vivant)» (R. GARNIER, Porcie, 1089 ds Tragédies, éd. W. Foerster, t.1, p.49); 1636 «efficace (d'une personne)» (MONET); 1672 «solide, résistant (d'une matière)» (Lettre pat., février ds LITTRÉ); 3. 1573 «dont les muscles, les tendons, font saillie sous la peau» (R. GARNIER, Hyppolyte, 177 ds Tragédies, éd. W. Foerster, t.2, p.14); 4. 1678 «qui se rapporte aux nerfs» (G. LAMY, Explication méchanique et physique des fonctions de l'âme sensitive ou des sens, des passions et du mouvement volontaire, p.139: fibres nerveuses); 1721 genre nerveux «ensemble des nerfs du corps humain» (Trév., s.v. genre); 1754 système nerveux (Journal de Médecine, Chirurgie et Pharmacie, t.1, p.114); 5. 1749 bot. (Th. Fr. DALIBARD, Florae parisiensis prodromus, ou Catalogue des plantes qui naissent dans les environs de Paris, p.XXII); 6. 1789 «qui est dominé par des nerfs irritables» (G. BUCHON, Médecine domestique, t.3, p.295); 7. 1816 «provoqué par une hyperexcitabilité des nerfs» (MAINE DE BIRAN, Journal, p.15: état nerveux). Empr. au lat. nervosus «musculeux, tendineux; vigoureux; plein de fibres (d'une plante)», dér. de nervus «nerf». Fréq. abs. littér.:4844. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 6906, b) 9049; XXe s.: a) 7583, b) 5832. Bbg. QUEM. DDL t.16.

nerveux, euse [nɛʀvø, øz] adj.
ÉTYM. 1256, au sens I, 2; dér. sav. de nerf, d'après le lat. nervosus « musculeux, vigoureux », de nervus → Nerf.
———
I Vx. Relatif aux nerfs (au sens I, « ligaments, tendons des muscles »).
1 Mod. Qui a des tendons vigoureux, apparents. || Mains (cit. 7) nerveuses. || Jambes maigres et nerveuses (→ Jambière, cit.). || Patte nerveuse d'un chat (→ Enchâsser, cit. 8). || Corps souple et nerveux (→ Maigre, cit. 4). || Un buste nerveux (→ Force, cit. 3). || Un petit brun nerveux (→ Cuir, cit. 3), sec et nerveux (→ Espagnol, cit. 3). || Le lion (cit. 2) est solide et nerveux.Viande nerveuse : viande de boucherie qui présente des tendons, qui est trop ferme, dure. Coriace, tendineux.
Par anal. Résistant et souple. || Métal nerveux. || Fil, textile nerveux.
1 C'était un gros couteau, large et sensible, un peu courbé dans son bout; la lame était nerveuse comme une feuille d'iris.
J. Giono, Jean le Bleu, VIII.
2 Qui a du nerf (I., 2.), de la force active et de la rapidité. Vigoureux. || D'un bras nerveux il le terrassa (Hatzfeld). || Longues foulées nerveuses d'un athlète (→ Gymnastique, cit. 4). || Un cheval, un coureur nerveux. || Il n'est guère nerveux au travail : il travaille mollement.
Par anal. || Puissance nerveuse d'une locomotive (cit. 1). || Voiture nerveuse, qui a une grande vitesse d'accélération et de bonnes reprises, par oppos. à voiture molle, veau (fam.).
(Abstrait). || Style nerveux : style qui a de la force, de la rapidité, de la concision ( Concis, vigoureux).
2 (…) un parler succulent et nerveux, court et serré, non tant délicat et peigné comme (que) véhément et brusque (…)
Montaigne, Essais, I, XXVI.
———
II
1 (1678). Relatif au nerf, aux nerfs (au sens II). || Anatomie nerveuse. || Cellule nerveuse. Neurone. || Fibre (cit. 1) nerveuse : cylindraxe du neurone qui forme le nerf (seul, en faisceaux, en groupes de faisceaux). || Fibre nerveuse et corps cellulaire du neurone. || Faisceau, cordon nerveux. || Terminaison nerveuse : extrémité de la fibre. Vx. Dans le même sens. || Houppe (cit. 6) nerveuse. || Tissu nerveux, formé de neurones. || Système nerveux : ensemble des organes, des éléments de tissu nerveux qui commandent les fonctions de sensibilité, motilité, nutrition, et chez les vertébrés supérieurs, les facultés intellectuelles et affectives (→ Acte, cit. 1; euphorie, cit. 1; exacerber, cit. 1). || Organes du système nerveux. Centre (nerveux), ganglion (cit. 1), nerf, plexus. || Parties du système nerveux. || Système nerveux central : encéphale et moelle épinière. || Centres nerveux. || Système nerveux périphérique : nerfs, ganglions; système nerveux sympathique (sympathique et parasympathique). || Physiologie du système nerveux. || Influx (cit. 2) nerveux. || Excitations (cit. 13) qui arrivent au système nerveux central. Excitable (système excitable). || Impression (cit. 45 et 47) nerveuse et sensation qui en résulte.
3 Tel que nous l'avons décrit, le système nerveux comprend l'axe cérébro-spinal et ses prolongements périphériques, les nerfs crâniens et rachidiens. Cette description est incomplète. La dissection montre en effet d'autres filets nerveux et des masses ganglionnaires qui étendent encore le domaine de l'appareil neural. Ces filets et ces ganglions constituent ce que l'on appelle le système grand sympathique, ou bien encore le système nerveux ganglionnaire, le système nerveux autonome, le système nerveux de la vie végétative, etc.
L. Testut, Traité d'anatomie, t. III, p. 359.
4 Grâce à son système nerveux, l'être humain enregistre les excitations qui lui viennent du milieu extérieur, et y répond de façon appropriée par ses organes et ses muscles (…) Aussi possède-t-il deux systèmes nerveux. Le système central, ou cérébro-spinal, conscient et volontaire, commande aux muscles. Le système sympathique, autonome et inconscient, aux organes.
Alexis Carrel, l'Homme, cet inconnu, III, X.
2 Spécialt. Qui concerne les nerfs comme support de l'émotivité, des tensions psychologiques. || Agitation, exaltation (cit. 8), tension nerveuse. || Frémissements nerveux (→ Chair, cit. 12). || Geste (cit. 16) nerveux et affolé; rire nerveux; toux nerveuse. Convulsif. || Excitabilité (cit. 1) nerveuse et maladive. || Irritabilité (cit. 2) nerveuse. || Angoisse (cit. 6) nerveuse. || Dépression nerveuse. || Malaises nerveux (→ Ballonnement, cit.; gorge, cit. 17). || Irritation nerveuse dans un membre. Impatience. || Crise nerveuse.Troubles d'origine nerveuse : troubles moteurs (contracture, convulsion, hémiplégie, paralysie, tic, tremblement, vertige); troubles de la sensibilité, des réflexes; troubles trophiques; troubles de la vue, de la parole, du langage; troubles du sommeil (hypersomnie, insomnie).Maladies du système nerveux. || Maladies nerveuses, se dit plus spécialement des maladies qui affectent le psychisme sans lésion organique connue. Névrose; névrotique (→ Hystérie, cit. 1; inhibition, cit. 1; inhiber, cit. 1). || Grossesse nerveuse. || Complications (cit. 5) nerveuses. || Ses troubles sont nerveux. Psychosomatique.
5 À cette heure avancée de la nuit, il n'y avait là que des faims nerveuses, des caprices d'estomacs détraqués.
Zola, Nana, IV.
6 De très bonne heure, s'étaient annoncés chez lui des désordres nerveux. Il avait, tout petit, des évanouissements, des convulsions, des vomissements, quand il éprouvait une contrariété. Vers sept ou huit ans, à l'époque de ses débuts au concert, son sommeil était inquiet : il parlait, criait, riait, pleurait, en dormant (…)
R. Rolland, Jean-Christophe, Le matin, I, p. 145.
7 Vous savez, il y a des phénomènes nerveux (…) Songez à des fausses grossesses qui durent soi-disant des mois; et qui trompent jusqu'aux médecins (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXVIII, p. 308.
8 Crises d'angoisse et inquiétude habituelle ont un aspect somatique constant de retentissement neuro-végétatif (…) Lorsque les troubles viscéraux sont plus ou moins localisés, les malades deviennent de faux cardiaques, de faux gastriques, etc., et fréquemment méconnus, sont nombreux dans la clientèle de tout praticien. L'incompréhension qui pousse le médecin à leur répéter que « c'est nerveux » et à faire appel à leur volonté ou, à plus forte raison, à les taxer de « malades imaginaires », entretient et cultive leur névrose en les décourageant et en les rendant honteux de leur mal, très réel malgré sa subjectivité.
A. Hesnard, in A. Porot, Manuel de psychiatrie, art. Angoisse.
3 (Personnes). Émotif, qui ne peut garder son calme, au physique et au moral. || Un tempérament nerveux (→ Fiasco, cit. 1). || Les gens nerveux (→ Fatiguer, cit. 7; habitude, cit. 21; haschisch, cit. 6). || Saint-Simon était nerveux et bilieux à l'excès (→ Malingre, cit. 2).
9 Pauvres créatures nerveuses que la richesse de votre organisation livre sans défense à je ne sais quel fatal génie, où sont vos pairs et vos juges ?
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 940.
(En caractérologie). || Caractère nerveux : l'un des huit types de caractères définis par l'émotivité, la primauté de l'instant, le manque d'activité. || Le caractère nerveux s'oppose en tous points au caractère flegmatique.
Cour. Émotif; qui réagit sans contrôle aux impulsions. || Être nerveux par occasion. Agité, brusque, énervé, excité, fébrile, impatient, irritable. || Indisposition, souci, attente qui rend nerveux (→ Agacement, cit. 1; aigrir, cit. 16). Nervosité.
10 (…) jamais il ne l'avait vue si nerveuse. Le vin blanc sans doute.
Zola, la Bête humaine, I.
11 Grand paraissait fatigué et nerveux, se promenant de long en large, ouvrant et refermant sur la table un gros dossier rempli de feuilles manuscrites.
Camus, la Peste, p. 44.
N. Personne de tempérament nerveux (→ Accorder, cit. 21). || Baudelaire était un grand nerveux (→ Intimider, cit. 6). || L'automobile fait d'un nerveux un dément (cit. 2).
11.1 Êtes-vous un peu plus calme maintenant, petite nerveuse.
Willy (Colette), Claudine à Paris, in D. D. L., II, 16.
12 Supportez d'être appelée une nerveuse. Vous appartenez à cette famille magnifique et lamentable qui est le sel de la Terre. Tout ce que nous connaissons de grand nous vient des nerveux… Nous goûtons les fines musiques, les beaux tableaux, mille délicatesses, mais nous ne savons pas ce qu'elles ont coûté à ceux qui les inventèrent, d'insomnies, de pleurs, de rires spasmodiques, d'urticaires, d'asthmes, d'épilepsies, d'une angoisse de mourir qui est pire que tout cela (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. II, p. 305.
13 Le nerveux est un primaire, il est émotif, il est inactif… Très émotif il doit réagir à l'événement; mais cette réaction qui commence et finit avec l'émotion et que contrarie l'inactivité est impulsive. Aussi, à cause de ces variations, son humeur ne peut être égale; ni ses sympathies constantes. Il peut souffrir vivement; il doit se consoler assez vite.
R. Le Senne, Traité de caractérologie, §52.
CONTR. Flasque, mou. — Lâche, languissant. — Calme, flegmatique, froid.
DÉR. Nerveusement, nervosisme, nervosité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • nerveux — nerveux, euse (nèr veû, veû z ) adj. 1°   Qui a le caractère des ligaments, des tendons et des aponévroses, d après la très ancienne anatomie qui assimilait les nerfs aux tendons et aux ligaments. Tunique nerveuse de l estomac. 2°   Qui a de bons …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • nerveux — Nerveux, [nerv]euse. adj. Qui a de bons nerfs. Bras nerveux. un corps nerveux. Il signifie aussi, Plein de nerfs. Le pied est la partie du corps la plus nerveuse. On dit fig. qu Un discours est nerveux, pour dire, qu Il est plein de force & de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • nerveux — NERVEUX: Se dit à chaque fois qu on ne comprend rien à une maladie ; cette explication satisfait l auditeur …   Dictionnaire des idées reçues

  • nerveux — фр. [нэрвэ/] nervoso ит. [нэрво/зо] нервно, раздраженно …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • nerveux — Nerveux, Neruosus …   Thresor de la langue françoyse

  • NERVEUX — EUSE. adj. Qui appartient aux nerfs. Affection, maladie, fièvre, toux nerveuse.   Fluide nerveux, Fluide que l on supposait en circulation dans les nerfs, et que l on regardait comme l agent de la sensibilité et du mouvement.  Être nerveux, Avoir …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Nerveux — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Nerveux », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) La nervosité, l anxiété, l angoisse, des états …   Wikipédia en Français

  • nerveux — adj. narveû / nèrveû, za, e (Ste Reine / Albanais.001, Montagny Bozel) ; dé nyé <des nerfs> ladj. inv. (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • NERVEUX (SYSTÈME) - Neurogenèse — L’évolution phylogénétique du système nerveux des métazoaires, évolution si remarquable par la croissante complexité d’organisation et de fonctionnement qui la caractérise, offre au naturaliste un champ d’étude à l’intérêt fascinant. Cependant,… …   Encyclopédie Universelle

  • NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie — Généralement, on définit une science biologique fondamentale selon les moyens techniques qu’elle utilise. La biochimie applique les techniques de la chimie au matériel vivant, la biophysique celles de la physique, et la physiologie réalise en… …   Encyclopédie Universelle